Top

Tu veux augmenter ta productivité, ton efficacité, ta créativité ? Alors, apprends à te reposer.

Dans la société d’aujourd’hui, on pousse à en donner plus. L’image de l’être humain moderne est celle d’un homme ou d’une femme au taquet, qui n’arrête pas, qui réussit, aussi efficace le jour que la nuit. C’est ce que nous montrent les pubs, les films et les séries, les magazines. La plupart d’entre nous tentons, plus ou moins inconsciemment, de correspondre à cette image. Nous voulons nous montrer dynamiques en permanence et tant pis s’il faut la stimulation de nombreux cafés ou, pour certains, de nombreuses cigarettes pour essayer d’y arriver.

C’est une erreur. On ne peut pas être performant tout le temps et si on se pousse trop, on finit tôt ou tard pas en payer le prix.

Tous les adeptes de la musculation savent bien qu’il faut du repos pour développer ses muscles. Après une période de travail intensif, il faut impérativement laisser aux muscles le temps de récupérer. C’est comme cela qu’ils se renforcent et se développent. Celui ou celle qui enchaîne effort musculaire sur effort musculaire ne réussira, plus ou moins rapidement, qu’à se blesser.

Ce qui est vrai du muscle est également vrai de l’ensemble du corps humain. Nous obéissons tous des cycles dans lesquels le travail intensif doit être suivi d’un repos ou, au minimum, d’un travail très léger. Sans cela, on s’épuise et on perd son énergie. C’est pour cela que l’on croise tellement de gens qui se disent fatigués. Ils ne s’arrêtent pas et donc puisent dans leurs réserves pour essayer de continuer à avancer, sans se rendre vraiment compte qu’ils vont de plus en plus lentement, de moins en moins loin.

Donc, le paradoxe est que pour avoir la force de continuer, il faut savoir s’arrêter.

Encore faut-il comprendre ce qu’est exactement que le repos. Se reposer, c’est consacrer un moment à se relâcher réellement, à penser à autre chose, à laisser son corps et ses cellules grises se régénérer. On sait que la télévision ne correspond pas du tout à cette définition. J’adore personnellement une bonne soirée « Netflix » mais cela ne permet absolument pas une bonne récupération mentale. Paradoxalement, je crois que faire la fête la moitié de la nuit avec une bande de copains est plus efficace pour se rafraîchir les neurones, même si cela dépend bien entendu de votre tempérament. Evidemment, tu gâcheras tous les bienfaits de cette petite fête si tu passes la journée qui suit à culpabiliser ou à « comater » parce que tu as été trop loin.

De façon plus classique, se reposer c’est notamment dormir entre 7 et 9 heures, lire un bon bouquin, faire du sport mais d’une manière pas trop intensive pour ne pas recréer un autre stress. C’est aussi jouer avec ses enfants après avoir pris soin de se débarrasser de son Smartphone pour être sûr d’être entièrement avec eux, c’est faire une balade en forêt, se consacrer à une passion et peu importe qu’il s’agisse de construire la tour Eiffel en allumettes ou de jardiner, c’est passer du temps avec des gens qu’on aime. Bref, tu dois pouvoir « enlever la prise » par rapport à ce qui te tracasse habituellement sans avoir recours à des distractions artificielles comme la télévision, Facebook, l’alcool ou la drogue.

Il y a des exceptions apparentes de gens qui semblent être de véritables machines de travail. J’en ai connu l’un ou l’autre, notamment parmi les avocats. La vérité, toutefois, est que ceux qui parviennent à enchaîner les longues heures de boulot le font généralement au profit d’un travail bien connu, dont ils maîtrisent chaque élément et qui ne demande donc pas de leur part une énorme créativité ou un grand pouvoir de décision. Et, même eux, veillent à se ménager des phases de décompression durant lesquelles ils décident, surtout, ne plus du tout penser au boulot.

Donc, si tu veux être efficace, apprends aussi à te ménager. Donne-toi à fond dans ce que tu fais mais consacre du temps au repos dont tu as besoin. N’essaye pas d’être un surhomme car tu n’y arriveras pas. Chacun sait qu’à force de tirer sur un ressort, il finit par se casser ou à perdre une partie de son pouvoir. Le corps humain dans son ensemble, en ce compris le cerveau, fonctionne comme ce ressort. Il a impérativement besoin de phases de récupération réelle pour garder son efficacité.

Tu réfléchis à ton boulot, à ton organisation, aux 100 choses que tu voudrais/devrais faire ? Et bien réfléchis aussi à ton repos, à ta récupération, à ton deuxième souffle. Tu verras, à l’usage, que tu n’auras jamais été aussi créatif, imaginatif et dynamique qu’après avoir appris à récupérer ou, comme le dit très justement l’expression à « reprendre des forces ». A toi de trouver les manières qui te conviennent le mieux pour y arriver.

Post a Comment