Top

Stratégie I : L’extension

Arthur Schopenhauer est un philosophe allemand du 19ème siècle qui a écrit, entre autres, un livre intitulé « l’art d’avoir toujours raison ». Il décrit dans cet ouvrage une série de stratagèmes ayant pour but de permettre de l’emporter lors d’une discussion, indépendamment même de la question de savoir qui a réellement tort ou raison. « Vieillerie » me direz-vous peut-être ?

Beaucoup de ces stratagèmes sont toujours d’actualité et c’est tout à fait normal car il est probable que depuis que l’homme est capable de parler, il y a toujours eu des gens voulant en convaincre d’autres.

Il est vraiment intéressant d’examiner certains de ces stratagèmes, en tous cas ceux qui à mes yeux restent tout à fait pertinents.

Première stratégie : L’extension

Il s’agit de reprendre une thèse en l’élargissant au-delà de ses limites naturelles, en lui donnant un sens plus large. Pourquoi ? Parce que plus vous verrez « grand », plus vous aurez de chances de tomber sur des vérités.

Exemple, vous êtes vendeur de voiture et vous expliquez à votre candidat acheteur que « vous savez bien que les voitures sont de plus en plus économiques et aussi de plus en plus sûres en cas d’accident ». Vous venez d’énoncer une vérité avec laquelle votre candidat acheteur ne peut qu’être d’accord et donc cet argument est bon pour la voiture que vous voulez vendre. Pourtant, vous n’avez pas parlé de cette voiture mais la remarque lui profite.

Cela fonctionne dans les deux sens c’est-à-dire tant pour convaincre que, au contraire, pour s’opposer à un argument ou à une affirmation.

Exemple d’une utilisation en opposition : « Les français sont bons dans les sports de ballons. »

Ce qui pourrait entraîner comme réponse en extension (si on a envie de contester cette affirmation…. ) : « Comment ? Les français bons en sport ? Alors qu’aux derniers jeux olympiques la France termine au total 5 places derrière la Grande-Bretagne ? Vous trouvez cela bon ? » On est donc passé d’une affirmation précise, à savoir une référence aux sports de ballons, à une affirmation tout à fait générale qui permet dans ce cas une comparaison qui a été choisie parce que n’étant pas vraiment flatteuse.

Inversement, la réponse à la technique de l’extension est évidemment de repréciser le discours, de le recentrer.

Dans l’exemple n°1 relatif à la voiture, la réponse est évidemment : « D’accord, les voitures ont progressé dans le domaine de la consommation et de la sécurité mais qu’en est-il exactement de celle que vous proposez ?»

Dans l’exemple n°2, la réponse est « Je vous ai parlé des sports de ballons et je vous rappelle, à vous qui avez la mémoire courte, que la France était finaliste au dernier championnat d’Europe de football tandis qu’aux jeux olympiques elle était finaliste en hand-ball masculin, finaliste en hand-ball féminin, demi-finaliste en basket féminin, etc »

A retenir donc :

Si vous ne savez pas quoi dire, élargissez le champ et vous finirez forcément par trouver une vérité. A l’inverse, si votre interlocuteur à des propos très généraux et que vous voulez le contrer, la solution est de recentrer le débat pour le faire porter sur des points plus particuliers

Post a Comment