Top

Attention aux miroirs….

L’un de mes amis a un sérieux problème de communication avec sa compagne. Lorsque celle-ci lui raconte un événement qui lui est arrivé et qui l’a énervé, elle met dans son récit tellement de stress, tellement de passion, tellement de colère que mon ami se sent agressé.

L’énervement de sa compagne n’est pas dirigé contre lui, il le sait. Pourtant, cela n’empêche pas qu’il se sent mis sous stress. Il a essayé de lui expliquer que cela l’énerve qu’elle s’énerve mais sans succès. Il faut dire que c‘est une femme du sud donc elle a l’habitude de parler fort, vite et avec énergie.

Mon ami n’a donc pas d’autre choix que de faire beaucoup d’efforts pour se contrôler et éviter de se mettre en colère. Si, manque de chance, il est lui-même déjà un peu tendu ou préoccupé, cela termine généralement en dispute. Le pire est qu’il ne comprend pas pourquoi il réagit comme cela et il s’en veut. Sa compagne ne le comprend pas non plus et le trouve profondément injuste, vraiment pas à son écoute.

La réalité est exactement inverse. S’il se met ainsi en colère c’est précisément parce qu’une partie de lui est tellement en empathie avec elle qu’il lui est impossible de ne pas ressentir sa colère et d’avoir l’impression qu’elle est dirigée contre lui. Cette partie de lui, ce sont ses neurones miroirs.

En 1995, un chercheur italien en neurosciences du nom de Giacomo Rizzolati fit une découverte scientifique stupéfiante. Notre cerveau a des milliards de neurones dont le rôle est de nous mettre en résonance avec les gens qui sont autour de nous. Autrement dit, une partie de notre cerveau a pour fonction de ressentir les émotions des autres.

Pourquoi ? Manifestement afin de nous socialiser. L’être humain doit une grande partie de sa survie sur terre au fait qu’il a rapidement appris à agir en groupe. Si un homme seul ne peut rien contre un mammouth, un groupe d’homme par contre peut coordonner une action efficace. Pour cela, il faut comprendre les autres, créer un lien avec eux. Ceci semble bien être l’une des fonctions des neurones miroirs.

L’action de ces neurones va plus loin. Par exemple, ils s’activent lorsqu’on effectue une action, mais aussi lorsqu’on voit quelqu’un réaliser cette action. Cela explique que certains sportifs professionnels passent de longues heures à regarder des gestes techniques. Le simple fait de voir quelque chose permet déjà à une partie du corps d’apprendre.

Les conséquences de l’action de nos neurones miroirs sont innombrables. Par exemple, si tu es angoissé ou au contraire plein de confiance, les gens autour de toi le sentiront. Ce sera tout à fait inconscient mais une partie d’eux-mêmes se mettra en phase avec toi.

C’est un phénomène que, par exemple, les commerciaux vivent fréquemment. Lorsqu’ils sont dans une bonne période, ils constatent que le succès entraîne le succès. Ils sont confiants et, tout naturellement, les relations avec les clients sont spontanées, positives, plutôt faciles. Et puis, tout à coup, quelque chose change et les clients deviennent plus méfiants, plus sur la défensive. L’une des raisons à cela est que si le commercial est confiant, les neurones miroirs de son interlocuteur résonneront sur le même créneau. Inversement, si le commercial est inquiet, angoissé ou nerveux, son interlocuteur basculera dans le même état d’esprit.

On découvrira peut-être un jour que les bourreaux et les terroristes ont une atrophie des neurones miroirs et que cela explique en partie leur absence d’empathie avec leurs victimes.

Nous sommes donc influencés par l’état d’esprit des autres. Si mon ami ressent si fort l’énervement de sa compagne, c’est normal. Ce sera la même chose s’il y a une dispute proche de nous. Si des gens se prennent la tête dans un espace clôt comme un restaurant ou un métro, il y a de fortes chances pour que la majorité des personnes autour d’eux ressentent également un malaise alors qu’ils ne sont pourtant pas concernés.

A l’inverse, nous pouvons donc également influencer les autres. En se manifestant de manière calme et confiante, nous inciterons les autres, inconsciemment, à se montrer également calme et confiant à notre égard. Bon à savoir, non ?

Post a Comment